Élections 2017 : le 7 mai votons Macron

Élections 2017 : le 7 mai votons Macron

Emmanuel Macron est aujourd’hui la seule chance
pour la démocratie et pour les femmes

Le candidat de En Marche est arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle. En ces temps d’extrêmes menaces sur la démocratie, nous le souhaitions et nous nous en réjouissons.

Il a eu le courage, l’intelligence et l’énergie de créer une ouverture politique inédite, de faire mouvement en excédant les clivages partidaires et les conflits mortifères qui découragent le pays, d’en appeler à ce qui rassemble plutôt qu’à ce qui divise, et c’est le fondement même de la démocratie.
Parce que le Mouvement de Libération des Femmes avec Antoinette Fouque a toujours affirmé une indépendance politique qui a permis des alliances au-delà des frontières convenues, nous savons combien cette démarche est fructueuse : c’est avec les voix de gauche et les voix progressistes de droite que les femmes en lutte ont acquis le droit à la maîtrise de la fécondité et les lois sur la parité.

Dans un monde dominé par un capitalisme ultra-libéral prédateur, Emmanuel Macron prend en compte avec lucidité le poids de la réalité, sa complexité et cherche des solutions positives. Aux antipodes du repli haineux et de l’illusion d’une souveraineté toute-puissante, excluante, extrémiste, il veut renforcer la solidarité, libérer la créativité et les initiatives, la capacité d’action de toutes et de tous, y compris des plus exclues que sont les femmes. Nous devons l’y aider parce que nous poursuivons la voie d’une véritable alternative, économique, politique, sociale, culturelle, fondée sur un nouveau contrat humain entre les femmes et les hommes.

Pour une démocratie paritaire, laïque, solidaire, créatrice, dans une Europe unie

Nous voulons une Europe unie et forte car l’Union européenne, même imparfaite, est l’espace au monde où les droits humains et les droits des femmes sont les plus avancés. Elle doit être défendue, réformée et relancée, car son existence est la condition de tout espoir de paix et d’avancées démocratiques.
Nous voulons une laïcité exigeante, modernisée par les droits des femmes, qui garantisse que jamais les religions ne seront autorisées à prendre le pas sur nos libertés et nos droits fondamentaux.
Nous voulons une planète vivable et respirable qui préserve l’avenir des générations futures.Nous voulons une démocratie avec les femmes.
Les droits et les libertés des femmes font partie pour Emmanuel Macron, de son paysage culturel et politique natifs et il les accueille dans son projet : il s’est engagé à la parité et à faire de l’égalité femmes-hommes une grande cause nationale de son quinquennat.

Face à la candidate de l’autoritarisme, de l’exclusion, de la xénophobie, de la haine, fille du Père qui veut, quoi qu’elle en dise, faire régresser les femmes, les réenfermer dans l’enceinte patriarcale, il est désormais le seul à incarner les valeurs de la Démocratie.

Chacune et chacun doit mesurer avec maturité et responsabilité
les enjeux et les risques de ce second tour de l’élection présidentielle

Donnons à Emmanuel Macron la plus large victoire !

Télécharger l’Appel de l’Alliance des Femmes

————————————————————————————————————————–                                           1er tour de la présidentielle

4 valeurs clés que notre société doit promouvoir dans cette présidentielle pour relever les défis du monde actuel

Pour accueillir sans peur ce qui vient, nous avons besoin d’une société démocratique, paritaire, laïque et créatrice dans une Europe unie.En ces temps de graves menaces de régression démocratique, où il semble que les conflits et la violence redeviennent la passion dominante des hommes, où s’affirment des volontés de délier ce que l’intelligence humaine et l’esprit de paix ont tissé depuis la fin de la seconde guerre mondiale, que voulons-nous à l’heure de l’élection présidentielle?

Certainement pas le ressentiment et l’esprit de revanche, la revendication égotiste. Nous savons le danger que représentent les personnalités autocrates, narcissiques, machistes, guerrières, qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes, de gauche ou de droite.

Nous voulons une démocratie citoyenne renouvelée et solidaire

La société, le peuple -comme ils disent-, n’a pas besoin d’être violentée, exacerbée dans la haine de l’autre et la fermeture.
Dans cette période de mutation, elle a besoin d’ élu-e-s, de gouvernant-e-s suffisamment capables d’accueillir sans peur ce qui vient, de dépasser les conflits, de prendre avec eux la souffrance et la détresse des citoyennes et des citoyens et d’encourager leurs désirs, leurs espoirs, leur pulsion de vie et de création, de travailler à rendre la planète et notre environnement vivables. Elle a besoin non pas d’arrimage au vieux monde et aux traditions rétrogrades, mais d’apaisement, de respiration, de créativité, de vision renouvelée, de projets positifs, de culture.

Nous voulons une Europe unie et forte

Certaines, certains veulent quitter l’Union européenne. Nous sommes européennes, parce que l’Europe est l’espace du monde où les droits humains et les droits des femmes sont le plus avancés. Ses textes fondateurs affirment le respect de la démocratie, le principe d’égalité entre les femmes et les hommes. Même imparfaite, elle est un pôle d’appui et de référence pour tous ceux qui partagent les « valeurs indivisibles et universelles de dignité humaine, de liberté, d’égalité et de solidarité » (Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne). Elle est un garant contre les retours en arrière anti-démocratiques et les atteintes aux droits humains. Qu’elle explose et c’est la régression assurée, la fin de tout espoir de paix et d’avancée des libertés. L’Union européenne doit être défendue, réformée, relancée.

Nous voulons une laïcité exigeante

Non pas une laïcité instrumentalisée, ou une demi-laïcité qui autorise un dirigeant politique à faire part publiquement de son engagement religieux, mais une laïcité qui garantisse que jamais les religions ne seront autorisées à prendre le pas sur les droits et libertés fondamentaux, au premier rang desquels ceux des femmes. Qui soit une défense contre les assauts intégristes, et contienne l’essor politique des religions. Nous voulons que la France renforce son modèle de laïcité modernisée par les droits des femmes et le porte au niveau européen et mondial.

Nous voulons la parité, une urgence pour revitaliser notre démocratie

Nous savons qu’il ne suffit pas d’être de sexe féminin pour « défendre les droits des femmes » comme le prétend telle fille du Père -une filse selon le concept d’Antoinette Fouque-, qui veut réenfermer les femmes dans l’enceinte patriarcale.
Les Nations unies l’affirment: il ne peut y avoir de paix, de démocratie et de développement durable sans l’accès paritaire des femmes au pouvoir de décision dans tous les domaines.
Leur garantir le droit inaliénable à disposer de leur corps, l’égalité, la parité, l’engagement de l’État contre les violences qu’elles subissent, la visibilité à la hauteur de leur apport à la société est une nécessité, une urgence démocratique.
Les femmes existent, elles ont les compétences pour dessiner les contours d’une alternative aux extrémismes mortifères, au totalitarisme du Un, à l’ultralibéralisme guerrier, à l’hyperprotectionnisme régressif.
Pour cette élection, le principe de réalité doit primer. Avec les citoyennes et citoyens de bonne volonté, notre pays peut se projeter vers l’avenir.

Votons en femmes et hommes adultes et responsables!

Michelle idels, Elizabetn Nicoli, Catherine Guyot

Lire la tribune parue dans le Huffington Post le 20 avril 2017