L’impérialisme du phallus

L’impérialisme du phallus

imperialisme du phallus

Aux rendez-vous de l’Histoire de Blois 2015 sur le thème Les Empires
Carte Blanche aux éditions Des femmes – Antoinette Fouque
Si la notion d' »empire » désigne l’intégration de territoires et de peuples divers sous l’autorité d’un pouvoir central unique, qui impose sa loi, elle peut être transposée au plan des structures psychiques. Ainsi Antoinette Fouque décrypte-t-elle dans « la passion » exclusive « de l’un souverain, dieu, père, fils, empereur ou phallus » qui fonde le « système de pensée universaliste monosexué « , une puissante envie à l’égard de la capacité procréatrice des femmes. D’où la forclusion de l’utérus condamné par « l’impérialisme du phallus » à rester hors symbolisation, avec les conséquences économiques, sexuelles, politiques et symboliques ravageantes pour les femmes et l’humanité que cet impérialisme entraîne.

Je nommais alors libido 2 ces couches de la préhistoire et de l’après-histoire, ces territoires situés en-deçà et au-delà de l’Empire phallique, un Empire incontournable, fondateur de notre Histoire, mais désormais en décadence, irrésistiblement en marche vers sa chute, sa fin. A.F.

Avec : Jean-Joseph Goux, Francine Demichel, Roger Dadoun, Laurence Zordan, Michèle Idels et Christine Villeneuve pour les éditions des femmes-Antoinette Fouque et le Collectif Psychanalyse et Politique
Roger Dadoun, philosophe, psychanalyste, traducteur et critique d’art, est professeur émérite à l’université Paris-VII. Il est l’auteur d’une oeuvre composée de plus d’une trentaine d’essais parmi lesquels Singulières psychanalyses de Romain Rolland. L’océanique, l’abyssal, le matriciel, éd. Brèves, 2006, Sexyvilisation. Figures sexuelles du temps présent, éd. Punctum, 2007, La télé enchaînée. Pour une psychanalyse politique de l’image, éd. Homnisphères, 2008, L’Érotisme. De l’obscène au sublime, PUF, 2010, Sigmund Freud, l’Archipel, 2015.
Jean-Joseph Goux, philosophe et professeur émérite à l’université de Rice (Houston, USA), développe une pratique pluridisciplinaire: entre philosophie, économie, psychanalyse et esthétique, son travail trace le champ d’une « économie symbolique ». Il est notamment l’auteur d’Économie et symbolique (1972), Les Iconoclastes (Le Seuil, 1978), Les Monnayeurs du langage (Galilée, 1984), Frivolité de la valeur, essai sur l’imaginaire du capitalisme (Blusson, 2000), Accrochages, conflits du visuel (2007) et Renversements (2009) aux éditions des femmes-Antoinette Fouque, L’Art et l’argent (2011) et Le Trésor perdu de la finance folle (2013) aux éditions Blusson.
Laurence Zordan est ancienne élève de l’École normale supérieure et de l’ÉNA. Elle est agrégée de philosophie et haut fonctionnaire, spécialiste des questions de sécurité et de géostratégie. Elle a publié cinq romans aux éditions Des femmes-Antoinette Fouque :
Des yeux pour mourir (2004), Le traitement 2006), À l’horizon d’un amour infini (2007), Blottie (2008) et Au loin… la danse (2011).
Michèle Idels, avocate, membre depuis 1971 du groupe de recherche « Psychanalyse et Politique » du MLF, fondé par Antoinette Fouque (1968) et Elisabeth Nicoli, avocate, militante du MLF puis de l’Alliance des Femmes pour la Démocratie.

A la suite de cette Rencontre est paru en avril 2016 aux éditions des femmes-Antoinette Fouque un recueil augmenté des interventions faites à Blois, dans la collection « Penser avec Antoinette Fouque »